Médias sur Grésillon

Ĵurnaloj kaj televido pri Greziljono

2016 2015 2014 2013 2012 2011 1995 1978

2016-junio-03, Courrier de l’Ouest, intervjuis kaj fotis A. Le Nueff
2016-aprilo-16, Courrier de l’Ouest, intervjuis kaj fotis A. Le Nueff
2015-aŭgusto-20, La Stampa, Imperia Sanremo, fotis Adolfo Ranise en salono Zamenhof, retartikoloj franca, itala
2015-julio-04, Courrier de l’Ouest, intervjuis kaj fotis J. Cardet, reta artikolo
2014-aŭg-30, Courrier de l’Ouest, intervjuis kaj fotis J. Cardet, reta artikolo
2014-aŭg-12/15, Courrier de l’Ouest, intervjuis kaj fotis Mme Menard
2013-nov-02, franca semajngazeto LePoint.fr, foto de AFP : france « VIDÉOS. L’espéranto, une langue bien vivante »
2013-sep-26, The Economist, foto de AFP : angle « Simple, logical and doomed »
2013-aŭg-10, AFP TV (Agence France-Presse TéléVision kun Anne Polonyi, G. Bonnet), daŭro 02:09,
informis Bruno Masala, Anna Ritamäki-Sjöstrand, Roger Condon, Aleks Kadar, Fabien Tschudy, Wolfram Diestel


- france « Au château de Grésillon, l’espéranto en s’amusant » Boursorama - YouTube - DailyMotion - 20minutes - CanalZ.be - actu.orange.fr - Chaque été, le château de Grésillon accueille des familles venues de tous les pays pour y passer de drôles de vacances : lorsqu’on y entre, on laisse sa langue maternelle dehors, et on n’y parle plus que l’espéranto...

- angle « The forgotten universal language » YouTube - DailyMotion - PressConnects - NewsLook - DelawareBeaches - Every summer, Château Gresillon is full of families enjoying the French countryside — but it’s quite unlike any other Château : it’s Esperanto-land. It was bought by a handful of Esperantists back in the 1950s, and has been hosting speakers of the obscure universal language ever since. ... That was Esperanto, an invented language that is a mix of English, German, Polish, Russian and French. Families from all over the world get together once a year here in the Loire valley in France to practice this rare language, like this father of three ...

- itale « Esperanto, Chateau Gresillon : la fortezza della lingua universale » TMNews.it - ilSole24ORE - Quotidiano.net - CorriereNazionale - L’Arena - Quello che avete sentito è il dialogo tra un padre e la figlia in Esperanto. Siamo a Chateau Gresillon, in Francia, una fortezza dal 1950 di quella che si vorrebbe diventasse la lingua universale. Qui ogni anno famiglie di tutto il mondo vengono a trascorrere le vacanze con un solo obiettivo : comunicare solo in Esperanto. Come racconta il padre di 3 bambine :"Io parlo l’Esperanto tutte le volte che posso con i miei tre figli, non ho mai detto una parola in francese. Uso l’esperanto quando mangiamo, quando l’accompagno a scuola, ma anche quando si rompe un dito e dobbiamo andare in ospedale".Questa lingua, inventata da un medico polacco per consentire ai popoli di dialogare, oggi è parlata da circa 100mila persone nel mondo. Poco usata dunque, ma molto semplice da imparare, come racconta questo insegnate :"Se hai 5 minuti, io ti insegnerò tutto quello che hai bisogno di sapere sulla coniugazione dei verbi. 5 minuti, l’ho fatto prima, è tutto quello che serve poi sei pronto per buttarti nella mischia".Ma l’esperanto non è solo un mezzo per comunicare, è una cultura, come racconta Xiao Xiao "Grazie all’esperanto - racconta - ho visto il mondo. E’ un ponte per viaggiare attraverso tutto il pianeta".
2013-aŭg-10/11, AFP (Agence France-Presse kun M. Schwab, Frank Perry), informis Jacky Huberdeau, Fabien, Tschudy, Aleks Kadar

- france « Pendant l’été, ils parlent espéranto » Ouest France Le Mans Sarthe Nord kaj probable ĉiuj ĝiaj regionaj eldonoj

- france « L’esperanto s’offre une cure de jeunesse » LEssentiel.lu

- france « Esperanto. Une cure de jeunesse en Anjou » LeTélégramme - L’Alsace

- france « Vieille utopie, l’esperanto s’offre une cure de jeunesse en Anjou » AFP - AFP-GoogleAct - RTL.be - NouvelObs - France24 - RTL5minutes - LePoint - LeParisien - LaCroix, L’Express, Angers !nfo - Ouest France - actuVoila, YahooQuébec - L’OrientLeJour - TV5monde kaj pliaj -------- "Masko-farado" ou "banado ĉe lageto" ? Dans le parc d’un château d’Anjou, la Chinoise Yuan-Yuan, 10 ans, et la Française Anaïs, 14 ans, discutent en espéranto du programme de leur après-midi, maniant avec un naturel étonnant cette langue à vocation universelle... mais restée rare. — À l’unanimité, la vingtaine d’enfants rassemblés au château néo-renaissance de Grésillon, à Saint-Martin d’Arcé (Maine-et-Loire), pour une rencontre internationale de jeunes locuteurs, opte finalement pour l’atelier de "fabrication de masques", plutôt que pour la "baignade au lac", temps frisquet oblige. — "La moitié d’entre eux sont des +denaskulo+, c’est-à-dire que l’espéranto est une de leurs langues maternelles. L’intérêt ici est de leur permettre de pratiquer avec d’autres enfants, hors du strict cadre familial", explique Cyrille Hurstel, l’un des organisateurs de la rencontre. — Plus d’un siècle après sa création par Ludwig Zamenhof, l’espéranto s’est diffusé dans le monde entier mais reste loin d’avoir acquis l’universalité dont rêvait le linguiste polonais. "On peut considérer que quelques millions de personnes dans le monde ont des notions, mais il n’y a sans doute guère plus de 100.000 locuteurs au quotidien", estime M. Hurstel. — A la différence de l’hébreu moderne, du filipino ou du swahili, langues qui ont prospéré après avoir été elles aussi (re)créées artificiellement, "l’espéranto n’a jamais pu s’appuyer sur une structure étatique ou officielle, malgré deux résolutions de l’ONU en sa faveur", regrette cet ingénieur, examinateur agréé du Cadre européen de référence pour les langues du Conseil de l’Europe. — Proposé dans des écoles de 25 pays, de l’Inde à l’Albanie en passant par les Etats-Unis et la Hongrie, où il est reconnu à l’université, l’espéranto reste ainsi snobé par le système scolaire français, à l’exception de la faculté de lettres de Mulhouse. — Mais ses promoteurs ne désespèrent pas de voir cette langue internationale prendre enfin son essor à la faveur de la mondialisation. — Un réseau d’avant internet — Avec sa grammaire et sa syntaxe simples et ne souffrant d’aucune exception, tout en permettant d’exprimer toutes les nuances de la pensée, l’espéranto est infiniment plus facile à apprendre que l’anglais et a tous les atouts pour devenir la langue franche du XXIe siècle, selon ses partisans. — "Un Chinois et un Brésilien qui veulent commercer ensemble gagneraient beaucoup de temps à apprendre l’espéranto plutôt que l’anglais", juge M. Hurstel. — D’ores et déjà, et ce "depuis bien avant la création d’internet, l’espéranto est une formidable porte d’entrée dans un pays, que ce soit pour les loisirs ou pour les affaires, car on est sûr d’y être accueilli comme en famille par les locuteurs locaux", assure-t-il. — Au château de Grésillon, les jeunes espérantistes réunis après le "tagmanĝo" (déjeuner) communiquent sans barrière avec leurs camarades. "C’est cool de pouvoir parler dans sa langue avec des enfants d’autres pays", se félicite Stella, une Allemande de 14 ans. — Pour les parents de même langue maternelle, "l’espéranto est une façon relativement aisée d’offrir à leurs enfants une éducation bilingue, ce qui facilite l’acquisition future d’autres langues", souligne M. Hurstel, qui a fait ce choix pour ses trois filles, avec son épouse. — L’espéranto a été conçu à partir des années 1870 par Zamenhof à Bialystok (aujourd’hui en Pologne), où des communautés de langues polonaise, yiddish, russe et allemande coexistaient sans guère se parler. Il est principalement construit à partir d’éléments de langues romanes, germaniques et slaves. — "La langue est simple, notamment pour les Européens, mais pas simpliste : il y a quelques jours, je me suis fait reprendre par une participante chinoise. Un des intérêts de l’espéranto est qu’il n’a pas de détenteur plus légitime que les autres", confie M. Hurstel.

- portugale « A utopia do esperanto falado num castelo francês por jovens de todo o mundo » Público.pt

- itale « Gli esperantisti in un castello della Loira » Corriere della sera — Giovani esperantisti crescono, e si ritrovano in questi giorni in Francia, nel castello di Saint-Martin D’Arce, nella regione della Loira. Adolescenti europei, cinesi e di altri continenti sono riuniti per un incontro internazionale che rilanci le ambizioni della lingua creata intorno al 1870 dal linguista polacco Ludwik Zamenhof, oggi parlata quotidianamente da circa centomila persone nel mondo...


2012-aŭg-24, Courrier de l’Ouest, informis Paulette Naulet
2012-nov-26, Nepala vespera ĵurnalo Sandhya Times, informis Razeno Razen Manandhar
2011-aŭgusto, Courrier de l’Ouest, Infana familia semajno
artikolo pri la familia semajno
1995-aŭg-24, sendita de Dennis Keefe, somera staĝo kun Kimie Markarian
1978-apr-11, Ouest France paĝo 7, Internacia printempa infanrenkontiĝo kun infanoj el franca Hennebont kaj itala Cesena

Continuer la visite